Recherche:

Quel avenir pour le yuan ?

Une seule certitude : la Chine ne modifiera son régime de change que si elle y trouve un réel intérêt économique. Aucune pression, qu’elle émane des USA – lesquels ne sont d’ailleurs pas très pressés à agir contre la baisse du dollar – ou du G7, ni aucun risque lié à l’équilibre monétaire mondial n’ébranleront les certitudes des autorités chinoises. La croissance économique de la Chine est basée sur ses exportations, lesquelles sont évidemment favorisées par un yuan artificiellement sous-évalué.

D’autre part, une éventuelle réévaluation du yuan produirait une réévaluation parallèle de l’endettement public (500 milliards de dollars estime-t-on). Enfin, la Chine argue que sa balance globale dans ses échanges mondiaux est équilibrée. Mais, avec le temps, d’autres éléments interviennent qui pourraient encourager la Chine à revoir sa position. Principalement le coût des importations des matières premières(pétrole, charbon, fer…), dont l’économie en croissance a d’énormes besoins. Des importations payables en dollars que la sous-évaluation du yuan rendent très onéreuses. D’autre part, l’économie chinoise doit faire face à de très gros problèmes qui ne pourront être résolus que par une coopération internationale : infrastructures insuffisantes, fragilité des banques, chômage rural, inflation due aux interventions forcées sur le marché des changes, endettement public….

La Chine, à coup sûr, et parce que ce sera son intérêt, modifiera son régime de change. Quand et sous quelle forme ? Les meilleurs experts s’y trompent régulièrement en tentant des prévisions… C’est d’ailleurs un proverbe chinois qui prétendrait que “la prévision est surtout difficile quand elle concerne l’avenir”. Risquons-nous à une prévision. La Chine, cette année encore sans doute, modifiera son régime de change. Elle passera de sa parité fixe avec le dollar à un régime de glissement, de flottement prudent en liant son yuan à une panier de plusieurs monnaies (yen, dollar, euro et pourquoi pas le franc suisse…). Cela contribuera à faire évoluer le yuan “en fonction des règles du marché”, pour emprunter le joli euphémisme du G7… même si la Chine est encore loin de l’économie de marché !

Articles liés