Recherche:

Les trois fonctions d’une monnaie internationale

Les  trois  fonctions  d’une  monnaie  internationale sont  séparables,  mais  non indépendantes. Les coûts de transaction peuvent inciter les agents à employer  la même monnaie pour les trois  sous-fonctions.  Par exemple, les agents privés ont tendance à rechercher une monnaie qui soit stable pour effectuer  la facturation  et pour détenir une partie de leur richesse sous cette forme. La même monnaie pourrait également servir de moyen de paiement. Ces facteurs pourraient conduire les banques centrales  à ancrer  leur devise à la même monnaie et, par conséquent,  à utiliser cette monnaie comme monnaie de réserve dans leurs interventions. Toute fois,  l’inverse  est  également  plausible  et  différentes  monnaies  peuvent  être employées pour remplir différentes  fonctions. Par exemple, jusqu’en  1974, le prix du pétrole était fixé en dollars, mais le paiement était effectué  en livres sterling. De nombreux observateurs affirment  que trois facteurs affectent  principalement le rôle international d’une monnaie : l’importance économique du pays d’origine; la capacité et la disponibilité en liquidités des marchés financiers; et l’inertie historique (ou l’hystérésis) de la détention d’une monnaie internationale.

La taille d’un  pays est fonction  des économies d’échelle  sur les marchés des changes  : plus le pays est grand, plus sa devise a de chances d’être  le moyen  de paiement  dominant  entre  les  économies  (Krugman,  1991).  Les  économies d’échelle  sont importantes au niveau de l’utilisation privée d’une monnaie à titre d’unité de compte et de réserve de valeur, et elles peuvent être prises en considération en exprimant les données par rapport à la taille du pays.

D’après  le  deuxième  concept,  également  connu  sous  le  nom  d’externalités dues à la profondeur des marchés, plus les marchés financiers d’un pays sont développés, plus il est facile de se couvrir contre les risques de change en utilisant la monnaie de ce pays dans les transactions  internationales.  Quand  les  règlements finaux  sont conclus entre les banques commerciales, par exemple, les externalités dues à la profondeur  des marchés deviennent un facteur  important qui permettra de déterminer la monnaie dans laquelle la transaction  sera effectuée.  Par conséquent, il est fort probable que ces externalités affectent  l’utilisation  privée  d’une monnaie comme moyen de paiement.

Le  troisième  concept,  l’hystérésis,  reflète  l’inertie  qui  affecte  les  décisions des pays et des individus, indépendamment de tout autre facteur économique. Les agents économiques sont réputés présenter un certain type de comportement issu de la persistance des habitudes. Par exemple, la livre sterling a continué d’être une monnaie internationale longtemps après que le Royaume-Uni  eut cessé d’être  la plus importante puissance économique mondiale. Ainsi, l’hystérésis pourrait bien être un facteur dominant quand il s’agit d’expliquer l’importance mondiale  d’une monnaie dans une catégorie.

Articles liés