Recherche:

Le taux de change futur

Dans un pays où la stabilité de la monnaie nationale n’est pas garantie, les opérateurs économiques ont tendance à se procurer une devise en vue de se couvrir. Dans ces conditions, la devise est demandée pour motif de spéculation.

Sachant que les taux de change ne varient pas seulement pour égaliser internationalement le prix des biens et services échangés, il convient de savoir à la longue aussi pour égaliser les retours attendus des actifs financiers. Comme une monnaie sera plus demandée selon qu’on s’attend à une hausse de taux de change dans le futur, cela va entraîner une hausse de taux de change si l’offre ne s’adapte pas.

Soit la monnaie A d’un pays V et la monnaie B d’un pays W. le taux de change entre les deux monnaies sera celui qui va équilibrer le rapport des valeurs de deux pays ; ainsi, un tel prix relatif est fondé sur la rareté et l’utilité. Cette rareté se mesure par le rapport de coefficient d’expansion des unités monétaires respectivement M.A et M.B.

L’unité quant à elle se mesure par le rapport de coefficient de croissance réelle de production des biens et services échangeables P.A et P.B. Ainsi les indicateurs d’inflation monétaire seront donnés par : M.A/P.A et M.B/P.B.

Si l’expansion de la demande intérieure est relativement moindre que celle de la monnaie demandée, la balance de payements devient excédentaire, la masse monétaire augmente plus que la demande intérieure en raison de l’accroissement des avoirs extérieurs nets. Le taux de change se prête à une réévaluation qui peut conduire à l’appréciation de la monnaie nationale.

Articles liés