Recherche:

L’EURO, LA LIVRE ET LE YEN EN REPLI

Les problèmes des dettes souveraines des pays en périphérie de la zone euro ne sont pas appelés à disparaître rapidement, ce  qui  continuera  de  peser  négativement  sur  le  système financier européen et sur la devise commune, Certains progrès ont été réalisés depuis le printemps dernier pour  rassurer  les  investisseurs,  dont  la  création  d’un  plan d’aide global de 750 G€ (environ 1 000 G$ US) et la mise en place d’un programme d’achat d’obligations par la Banque centrale européenne, mais cela n’écarte pas tous les risques.

À court terme, le Portugal est le pays le plus susceptible de nécessiter une aide financière. C’est d’ailleurs vers ce pays que la majorité des projecteurs ont été braqués au début de l’année alors que le rendement de ses obligations souveraines à dix ans a franchi la barre symbolique des 7 % L’Espagne accumule également son lot de rumeurs, ce qui laisse entrevoir que les sommes engagées dans le plan de sauvetage pourraient s’épuiser rapidement. Si l’on exclut l’aide promise  à  l’Irlande, c’est  moins  de  690 G€  qui  sont actuellement disponibles pour les autres pays. Ce montant est  probablement  suffisant  pour  sauver  le  Portugal  et l’Espagne, mais le fonds aurait alors besoin d’être renfloué pour rassurer à nouveau les marchés financiers. Jusqu’à tout récemment, l’Allemagne semblait particulièrement réticente à cette idée, mais elle semble maintenant démontrer un peu plus d’ouverture.

La Chine a ajouté sa contribution pour stabiliser la zone euro en annonçant l’achat d’obligations souveraines de pays en difficulté. Cela a aidé à apaiser le marché obligataire européen, qui devait faire face à un large volume d’émissions en ce début d’année. Les difficultés en zone euro ne se limitent cependant pas à un problème de liquidités. Une augmentation temporaire de la demande pour les obligations ne résoudra pas le problème de solvabilité qui guette certains pays. Pour corriger la situation durablement, l’état des finances publiques doit être redressé, d’où la nécessité des plans d’austérité.

Articles liés