Recherche:

Impot sur les sociétés 2012

Les entreprises doivent composer avec différents impôts depuis Janvier 1, 2012. En fait, les membres doivent déclarer les revenus provenant des activités entrepreneuriales de leurs sociétés. Mais quelles sont les origines de l’impôt sur les sociétés 2012? Quelles sont les exigences, les taux et la façon de déterminer l’impôt? Nous essayons de comprendre le sujet à travers les théories du professeur Palmerio dont nous donnons la pensée.


La société: les personnes imposables.

En outre à des entités privées, y compris les entreprises, les sociétés sont généralement tenus de payer des impôts pour le trésor national résultant du produit de leurs activités commerciales menées sous la forme de la société. L’impôt des sociétés et un revenu d’entités commerciales est catégoriquement homogène, car elle est la somme du revenu individuel divisé par catégories, mais, à partir de n’importe quelle source il s’agit, est considéré comme un revenu d’entreprise est alors déterminé avec les règles relatives à l’impôt sur le revenu «dictée impôt sur le revenu d’entreprise pour les particuliers. Par conséquent, si une société possède la propriété, ou du capital, le revenu le revenu qui en découlent ne sont pas des terres ou du capital, mais les membres du revenu d’entreprise de l’entité société ou l’entreprise (langue, par conséquent, le caractère inclusif de revenu d’entreprise). Le revenu des activités agricoles menées par des sociétés et des entreprises du gouvernement n’est pas revenu agricole, mais un revenu d’entreprise.

Comment pouvez-vous déterminer le montant de l’impôt payable: le revenu d’entreprise.

Comment calculez-vous la facture d’impôt? Il commence à partir du revenu d’entreprise à laquelle il applique le taux de pourcentage. Mais comment déterminer le revenu? Le revenu global soumis à l’impôt sur les sociétés et les entités commerciales est déterminée en prenant comme point de départ le résultat du compte de résultat, et l’amener à des augmentations et des diminutions résultant des règles sur le revenu des sociétés dictées par la législation nationale.

Si le résultat est une perte, ce qui peut être reporté (ne peut pas être prise pour une nouvelle partie de la perte résultant de l’absence de l’inclusion des revenus exonérés nell’imponibile).

Les revenus provenant but non lucratif.

Certains grands-mères sur les sociétés et les entités commerciales sont utilisées pour clarifier la non-rentabilité de certains produits.

Il s’agit d’une disposition en ce qui concerne les primes sur les actions d’actions et les intérêts de l’équilibre (payé par les souscripteurs des actions nouvelles), qui précise que ces revenus ne contribuent pas à la formation de `revenu. L’équité des primes, en fait, sont les sommes reçues par la société à émettre des actions à un prix supérieur à leur valeur nominale, tandis que les paiements de péréquation des intérêts qui sont abonnés à des actions nouvelles sont en sus du prix de stock, afin de se tenir sur un pied d’égalité avec les anciens actionnaires. Dans les deux cas, il est revenu (mais pas le revenu) du capital, dans la nature des contributions, puis la règle qui exige que la composante du revenu de la société a un caractère explicatif.

Les transactions intra-communautaires.

A partir du 1er Janvier 1993 ont été aboli les frontières fiscales entre les États membres et l’Union européenne est devenue les règles de fonctionnement de transactions intra-communautaires. Dans ce cadre, le transfert des marchandises dans la Communauté n’est plus l’objet de vérifications fiscales et douanières fiscales. Échanges intra-communautaires ne sont plus les importations et les exportations, dans un sens technique, mais les acquisitions intracommunautaires et des cessions.

Le système en question reste ancrée sur le principe de taxation dans le pays de destination, il a été mis en place une période transitoire, jusqu’à ce que le régime sera mis sur la base du principe de la taxation dans le pays d’origine. En vertu des dispositions transitoires, par conséquent, les ventes entre commerçants (y compris les personnes assujettis à la TVA) au sein de la Communauté, sont imposés à l’acheteur, c’est à dire l’Etat de destination. Un autre est plutôt le régime quand un sujet est un consommateur final.


Liens internes :

Taux de Chomage en France

Taux de Change

Liens externes:

Sociètè

Liens images :

Infoclip

Tobin

Articles liés