Recherche:

Euro: La désinflation compétitive n’est pas une voie royale

Le pacte pour l’euro fixe comme priorité le rééquilibrage des balances des paiements courants par la réduction des différentiels d’inflation et de compétitivité coût (coûts unitaires relatifs du travail) qui se sont accumulés depuis la création de la zone euro en 1999, En faisant apparaître le caractère déséquilibré de la croissance de certains pays, la crise de solvabilité des agents privés, puis publics, a fait resurgir la contrainte d’équilibre extérieur au sein de la zone euro. Les avancées du côté du fédéralisme assurantiel (renforcement du futur mécanisme européen permanent de financement permettant de porter secours aux pays en cas de « choc asymétrique ») et fiscal (coordination des politiques fiscales, assiette commune pour l’impôt sur les sociétés, mais non pour les taux) signalent l’abandon du fédéralisme budgétaire, seule contrepartie possible à long terme de la persistance de déséquilibres extérieurs dans une zone monétaire.

L’indicateur de compétitivité retenu tant par le pacte pour l’euro que pour le tableau de bord de la commission dans le cadre des déséquilibres excessifs est le coût unitaire de main d’œuvre(entendu comme coût de la main d’oeuvre par unité de valeur ajoutée) par rapport aux principaux concurrents, y compris hors zone euro. Il tient donc compte à la fois des évolutions des salaires et de la productivité. Certes, certaines des mesures évoquées par le pacte pour l’euro pour améliorer la compétitivité visent à renforcer la productivité à travers l’effort d’innovation, de formation et d’investissement public. Mais les objectifs sont vagues. Rien n’est dit sur un soutien commun aux initiatives nationales qui se multiplient depuis la crise pour soutenir la ré industrialisation (Etats généraux de l’industrie en France, accord des partenaires sociaux sur la compétitivité et l’emploi au Portugal, « grand pacte social » de février 2011 en Espagne par exemple). Rien n’est proposé pour une meilleure coordination technologique en Europe.

L’ajustement des coûts salariaux est en revanche visé sans grande ambigüité. Le pacte incite au réexamen des dispositifs de fixation des salaires. Il ne mentionne pas explicitement une suppression de l’indexation des salaires comme dans sa première version, mais incite à revoir les mécanismes d’indexation et le degré de centralisation des négociations collectives. Ces propositions ont été très largement condamnées par les syndicats européens23. L’effet le plus probable d’une généralisation de la modération salariale, y compris aux secteurs non exposés à la concurrence comme cela est proposé, est un affaiblissement de la demande intérieure et non le rétablissement des parts de marché.

L’Allemagne l’a appris à ses dépens au milieu des années 1980 avec la généralisation de la désinflation compétitive. Les travaux récents tendent à minimiser le rôle de la compétitivité prix/coûts dans les évolutions relatives des parts de marché. Les écarts de part de marché entre la France et l’Allemagne s’expliquent ainsi essentiellement par des facteurs structurels : efforts d’innovation, choix stratégiques de se positionner sur des produits avant tout innovants, solides et de qualité irréprochable, culture d’exportation plus durable, qualité des liens de coopération entre les pouvoirs publics et le monde de l’entreprise, ainsi qu’entre les partenaires sociaux.

La forte progression des coûts salariaux unitaires en Espagne ne s’est pas accompagnée d’une baisse de ses parts de marché. En revanche, le rattrapage espagnol, favorisé par la conjonction de facteurs exceptionnels (fonds structurels, bas taux d’intérêts réels) a reposé sur la spécialisation dans des secteurs à faible valeur ajoutée (construction, services aux particuliers). La forte inflation qui a accompagné ce régime de croissance a érodé l’avantage de coût à la base de son attractivité, faisant notamment subir aux industriels une concurrence de plus en plus pressante des pays d’Europe centrale, notamment sur les segments des biens à moyenne et haute technologie

Articles liés